À vos agendas !

Nous vous donnons rendez-vous le dimanche 10 février pour un temps de prière et de partage avec le Père Antoine de 17h à 18h30 dans la salle Mabillon au 5 rue de labbaye à Saint-Germain-des-Prés.

Tous les bénévoles sont invités, ceux qui sont déjà venus, ceux qui viendront et ceux qui portent Hiver Solidaire dans la prière. Nous vous y attendons nombreux !

Vous pouvez déjà aussi noter la date du dimanche 17 février pour une visite de l’église avec les accueillis suivie d’un goûter.

Publicités

EMMENEZ-MOI AU PAYS DES MERVEILLES

xavierXavier, qui avait été accueilli en 2014/2015 s’est éteint le 26 décembre dernier.

Il a marqué un grand nombre d’entre nous.

“Il ne souffre plus désormais ; lui qui, malgré ses profondes douleurs, était heureux de vivre chaque jour.  Après plus de deux ans de lutte contre un cancer qui le rongeait petit à petit, je retiendrai cette leçon de grand courage dont il m’a permis d’être témoin”

Pierre-Emmanuel

Quelques-uns, l’avons retrouvé lors de la bénédiction à la maison médicale Jeanne Garnier puis au cimetière du Père Lachaise le 7 janvier.

Il avait demandé que son « passage » soit accompagné de la chanson d’Aznavour : « Emmenez-moi”

Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil

Je perds la notion des choses et soudain ma pensée
M’enlève et me dépose, un merveilleux été
Sur la grève
Où je vois tendant les bras l’amour qui comme un fou
Court au devant de moi et je me pends au cou
De mon rêve

Je fuirais, laissant là mon passé
Sans aucun remords
Sans bagage et le cœur libéré

Cher Xavier, que ton cœur soit libéré et nous prions pour que tu voies l’AMOUR, qui court au devant de toi… dans la Lumière !

LE 7 SUR SON 31, POUR LES FÊTES !

Un trio de fêtes pour ceux qui « crèchent » au 7, rue de de l’Abbaye

Noël ! Tout est sur son 31, de la crèche au sapin…  à la table

La décoration est faite avec nos amis :
Un moment d’émotion quand Christophe sort de sa poche et qu’il installe avec beaucoup d’attention juste aux côtés de Marie, un santon, qui lui appartient : « sa maman », nous dit-t’il.
Il aura donc 2 mamans, dans la crèche, tout ce temps de Noël.

creche

Pour la nuit de Noël, Hiver Solidaire se sont joint au grand dîner de fête organisé par la Conférence Saint Vincent de Paul, dans le Palais abbatial : gourmandise, partage et joie assurés.

Réveillon du 31 :  ça balance au 7 !

Ambiance assurée avec la playlist de Steve – rock des années 60  d’Otis Redding à Eddy Cochran, en passant par Chuck Berry…

Nous étions une dizaine à passer l’année ensemble… diner gastronomique suivie de parties de tarots, pleines de fous-rires (certains ont un sens très personnel des règles 😉)

Une telle ambiance qu’à minuit, après avoir trinqué au champagne, impossible de se quitter ; Nos amis accueillis y allaient de « encore un tour » jusqu’au moment où la raison a pris le dessus car la « grasse mat » du lendemain n’était pas si grasse que cela :

Réveil prévu à 9 heures !

Un peu tôt ? non, somme toute pas si mal, pour une aventure qui redonne espoir et vie :

redémarrer à 9 heures pour la nouvelle année :
9 heures c’est NEUF heure – comme une « nouvelle » heure
9 heures c’est donc : une bonne heure pour le bonheur !

Anniversaires solidaires

Un romancier ou un cinéaste n’aurait pas pu inventer plus joli scénario : 2 anniversaires pour 2 amitiés naissantes, le 2 du mois. Encore une occasion de fête pour Steve et Christophe qui se sont mis sur leur 31 une fois de plus !

PREMIERS REBONDISSEMENTS

3 semaines déjà depuis l’ouverture des portes d’Hiver Solidaire au 7 rue de l’Abbaye, le 16 décembre.

Elles furent riches, de fraternité bien sûr mais aussi d’enseignements sur la manière d’accueillir du mieux possible nos amis.


La formule d’Hiver Solidaire n’est pas forcément évidente pour qui vient de la rue. Quitter le bout de trottoir qu’il a parfois fallu conquérir dans la solitude ou même la violence, pour retrouver chaque soir les autres accueillis ainsi que des bénévoles toujours différents n’est pas toujours facile.

Nicolas, dès le premier soir a trouvé le décalage trop fort et a décidé de ne pas poursuivre ; il vient régulièrement à l’Accueil du lundi après-midi à la Madeleine assuré par la Conférence St Vincent de Paul et porté par les paroissiens de Saint Germain des Prés, qui assurent avec lui la continuité de cette aventure d’un jour !

Steve, notre British de la première heure a vécu Hiver Solidaire pendant 2 semaines durant lesquelles il a obtenu le statut d’auto-entrepreneur et décroché un contrat pour un chantier de rénovation qui lui permet maintenant de vivre à l’hôtel en attendant de pouvoir postuler pour un logement. Un attachement très fort réciproque s’est créé et il passe très souvent nous voir et prendre “a cup of tea”

Eric, si heureux de trouver un foyer pour poser son sac, dîner en bonne compagnie et dormir au chaud, compte bien sur le temps d’Hiver Solidaire pour refaire ses forces et retrouver un travail. Très curieux, il pousse souvent la réflexion loin, loin, loin… Pas mieux que des parties de tarot pour le voir rire et se détendre.

Christophe, qui vient de fêter ses 40 ans et se dit “le jeune”, marche à l’humour et adore les blagues. Il a pas mal roulé sa bosse dans la restauration et l’hôtellerie. Il aime cuisiner et livrer quelques recettes secrètes et anecdotes. Il passe aussi du temps dans les bibliothèques et aime évoquer ses lectures

Imad, le scientifique de l’équipe, est d’origine syrienne. Très érudit – ses domaines de compétence sont nombreux, de l’agronomie aux mathématiques en passant par l’informatique- il aime beaucoup converser.    Il a fait ses études puis travaillé en France, avec de nombreux séjours professionnels dans toute l’Europe. Contre toute attente, c’est celui qui  affectionne tout particulièrement les 2èmes parties de soirées et les jeux de Time’s Up, pleins de fou-rires !

Aventures d’un ou quelques jours au 7 rue de l’Abbaye

Mais pour toujours, dans nos cœurs 

Edito du père Antoine de Folleville, curé de Saint Germain des Prés

PAFEnviron 6000 personnes vivent dans les rues de la ville où nous habitons : 300 sont mineurs, 28% sont des femmes, leur espérance de vie est de 49 ans. Ce constat nous est familier puisque nous les voyons quotidiennement, souvent sans oser vraiment les regarder dans les yeux.

Hiver Solidaire a été mis en place il y a onze ans à l’appel de notre Diocèse pour aider des gens de la rue durant l’hiver. Trent cinq des paroisses de Paris et près de 3000 bénévoles vont ainsi se mobiliser cette année : l’objectif est d’accueillir plus de 200 personnes.

Accueillir est le mot juste. Certes, il s’agit d’offrir tous les jours hébergement et nourriture durant environ trois mois mais cela n’est qu’un prétexte pour rencontrer l’autre et tisser du lien. En bref, entrer en relation fraternelle avec celui dont la vie est très souvent un parcours d’exclusion.

« En vérité je vous le dis, toutes les fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, vous ne l’avez pas non plus fait à moi » (Mt 25, 45)

Saint Germain des Prés se mobilise de nouveau pour cet hiver 2018. Nous espérons accueillir 4 personnes à compter du 16 décembre prochain pour trois mois dans des locaux de la paroisse.

Soyez remercié de participer à cet accueil suivant les modalités que vous souhaitez. Je suis sûr que vous en serez vous-même nourris. Madeleine Delbrêl le disait avec force : « le pauvre ne nous doit jamais rien, c’est nous qui lui devons ce que nous devons au Christ lui-même ».

Père Antoine de Folleville +