Edito du père Antoine de Folleville, curé de Saint Germain des Prés

PAFEnviron 6000 personnes vivent dans les rues de la ville où nous habitons : 300 sont mineurs, 28% sont des femmes, leur espérance de vie est de 49 ans. Ce constat nous est familier puisque nous les voyons quotidiennement, souvent sans oser vraiment les regarder dans les yeux.

Hiver Solidaire a été mis en place il y a onze ans à l’appel de notre Diocèse pour aider des gens de la rue durant l’hiver. Trent cinq des paroisses de Paris et près de 3000 bénévoles vont ainsi se mobiliser cette année : l’objectif est d’accueillir plus de 200 personnes.

Accueillir est le mot juste. Certes, il s’agit d’offrir tous les jours hébergement et nourriture durant environ trois mois mais cela n’est qu’un prétexte pour rencontrer l’autre et tisser du lien. En bref, entrer en relation fraternelle avec celui dont la vie est très souvent un parcours d’exclusion.

« En vérité je vous le dis, toutes les fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, vous ne l’avez pas non plus fait à moi » (Mt 25, 45)

Saint Germain des Prés se mobilise de nouveau pour cet hiver 2018. Nous espérons accueillir 4 personnes à compter du 16 décembre prochain pour trois mois dans des locaux de la paroisse.

Soyez remercié de participer à cet accueil suivant les modalités que vous souhaitez. Je suis sûr que vous en serez vous-même nourris. Madeleine Delbrêl le disait avec force : « le pauvre ne nous doit jamais rien, c’est nous qui lui devons ce que nous devons au Christ lui-même ».

Père Antoine de Folleville +

Publicités